Un soupçon de magie

Publié le par Isabelle, émerveilleuse

Un soupçon de magie

Un soupçon de magie s'est posé ce matin dans le petit bois. Il règne ici une paix et une lumière extraordinaires … J'ai la sensation d'être arrivée dans un autre monde, celui des nymphes et des lutins des bois !

 

Une lumière singulière donne vie aux reflets des arbres sur l'onde.

Un soupçon de magie

La limite entre la réalité et les reflets n'existe plus.

Un soupçon de magie

L'eau coule insaisissable dans un doux murmure.

Un soupçon de magie

L'onde frissonne sous la brise légère et se pare du vert de la ramure des arbres. Je suis comme entrée dans un tableau impressionniste...

Un soupçon de magie

Et à l'endroit où les arbres plongent leur reflet dans l'onde se cachent les portes d'autres mondes.

Un soupçon de magie
Un soupçon de magie

Dans le ciel, les nuages semblent eux-aussi sous le coup d'un enchantement.

Un soupçon de magie

Je remonte le cours du ru, sors de l'ombrage et reviens doucement sur terre !

 

Une fleur esseulée me souhaite la bienvenue.

Un soupçon de magie

Le liseron et son hôte m'accueillent le temps d'une halte.

Un soupçon de magie

De jolies Demoiselles m'invitent à aller voir les grenouilles.

Un soupçon de magie
Un soupçon de magie
Un soupçon de magie

Une belle grenouille verte, très zen !

Un soupçon de magie

D'autres, l’œil endormi mais l'esprit vif, s'offrent un interlude avant de reprendre leur concert.

Un soupçon de magie
Un soupçon de magie
Un soupçon de magie
Un soupçon de magie

Et un dernier soupçon de magie m'offre la chance d'apercevoir quelques secondes une Gallinule poule d'eau, très farouche.

 

Il me reste dans le cœur quelques étincelles de magie...

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie 27/07/2017 00:04

Magnifique texte à nouveau et que dire des photos du ru qui sont également un enchantement.

Isabelle, émerveilleuse 27/07/2017 07:10

Ton commentaire me touche. Merci. Quand je me promène sur les berges de l'Ecoute s'il pleut, je subis cet enchantement, oublieuse du monde d'à côté...